Showing posts with label Evans Paul n’est pas le premier ministre d’Haïti Par Dady Chery. Show all posts
Showing posts with label Evans Paul n’est pas le premier ministre d’Haïti Par Dady Chery. Show all posts

Sunday, January 11, 2015

Evans Paul n’est pas le premier ministre d’Haïti Par Dady Chery

Evans Paul n’est pas le premier ministre d’Haïti Par Dady Chery

EVANS-PAUL
Haïti Chery
anglais | français
Evans Paul a été designé premier ministre d’Haïti le 25 Décembre, 2014, mais il n’a pas été nommé en respectant la Constitution d’Haïti.
Conformément à l’article 137 de la Constitution de 1987, le président d’Haïti n’a en effet pas le pouvoir de nommer un premier ministre par décret.
« Le Président de la République choisit un Premier Ministre parmi les membres du parti ayant la majorité au Parlement. A défaut de cette majorité, le Président de la République choisit son Premier Ministre en consultation avec le Président du Sénat et celui de la Chambre des députés. Dans les deux (2) cas, le choix doit être ratifié par le Parlement. »
La nomination pour un premier ministre est normalement suivie par un processus juridique rigoureux, qui comprend, au minimum, une enquête pour déterminer si le candidat satisfait les qualifications précisées par l’article 157 de la Constitution.
« Pour être nommé Premier Ministre, il faut :
1) être haïtien d’origine et n’avoir pas renoncé à sa nationalité ;
2) être âgé de trente (30) ans accomplis ;
3) jouir de ses droits civils et politiques et n’avoir jamais été condamné à une peine afflictive et infamante ;
4) être propriétaire en Haïti ou y exercer une profession ;
5) résider dans le pays depuis cinq (5) années consécutives ;
6) avoir reçu décharge de sa gestion si on a été comptable des deniers publics. »
Protest19Dec2014

Les partis de l’opposition dans une manifestation à Port-au-Prince, Haïti, le 19 Décembre, 2014 (Crédit de photo: Jean Jacques Auguste, EFE).

Les enquêtes et les consultations prennent généralement plusieurs mois. Au cours des dernières années, l’une des raisons les plus fréquentes pour la disqualification fut la découverte d’une nationalité non-haïtienne. Evans Paul est presumé d’être un citoyen naturalisé des États-Unis, ce qui impliquerait qu’il aurait renonçé à sa nationalité haïtienne.

Par ailleurs, il y a d’autres problèmes avec Evans Paul. Premièrement, il est accusé de vivre beaucoup plus luxueusement que ses moyens et ses positions antérieures lui permettent. D’autre part, son dernier poste était en tant que membre du comité consultatif présidentiel en Décembre 2014 qui avait recommandé, entre autres choses, la démission de Laurent Lamothe, le premier ministre précédent, et la nomination d’un remplaçant, qui s’est avéré, et ce n’est pas une coincidence, être Evans Paul, lui-même; il est aussi considéré comme un proche de Martelly.

L’annonce d’Evans Paul comme étant le nouveau premier ministre d’Haïti est erronnée, prématurée, et surtout trompeuse. Les législateurs d’Haïti ont exprimé, presqu’à l’unisson, leur désapprobation de touts les candidats pour la position de premier ministre an amont de la nomination. En outre, les representants du peuple refusent de légitimer le pouvoir exécutif en nommant un premier ministre, après que le président ait laissé le parlement s’amenuiser en étant incapable d’organiser des élections au cours des trois dernières années. Les parlementaires refusent de quitter leurs postes le lundi, 12 Janvier, 2015 quand la plupart de leurs mandats seront expirés, à moins que l’ensemble du gouvernement soit dissous et qu’un gouvernement intérimaire soit désigné en accord commun, entre la législature et l’éxécutif, pour organiser des élections générales, non seulement pour les députés et sénateurs, mais aussi pour le président. La solution alternative serait pour les législateurs de rester en fonction jusqu’à ce que leurs remplaçants soient élus.

Les dirigeants des partis politiques d’Haïti et les membres du parlement sont déjà dans les rues avec ces questions, à la tête du reste de la population. Ils pourraient bientôt être rejoints par le président, généralement modéré, du sénat, Dieuseul Simon Desra. Le sénateur Desra affirme que la ratification d’Evans Paul en tant que Premier ministre n’est pas acceptable en tant que telle à moins qu’elle soit discutée et débattue devant le parlement, et enfin ratifiée.

L’impasse politique en Haïti a été créée, de toutes pièces, par le régime Martelly-Lamothe à son profit, en dépis et au mépris de la Constitution de 1987. Il y a seulement deux façons de s’en sortir: soit Martelly démissionne immédiatement et des élections générales sont organisées, ou cette administration illégitime sera renversée par les citoyens d’Haiti et leurs représentants élus.

Sources: Haïti Chery (English) | Première photo: Evans Paul, par l’AFP.